Une trentaine d’acteurs répartie sur toute la Drôme (des habitants, secrétariats, loueurs de vélo, chargés d’activité ressources humaines, chargés de mission écomobilité, développeurs, conseillers en insertion, responsables service transport/direction, chargé d’animation, éducateurs sportifs) avait répondu à la campagne “référent mobilité” menée fin 2019. Nous vous en livrons enfin les principaux résultats.

Les rôles des référents mobilités : Renseigner et pratiquer

Selon les déclarations du sondage, le référent mobilité joue deux rôles :

  • écouter, orienter, renseigner ses usagers sur les solutions d’écomobilité existantes.
  • pratiquer l’écomobilité, s’engager sur le terrain.

Mais selon les déclarations au sondage, pour 70%, les habitants ne savent pas qu’ils peuvent se référer à lui.

Un besoin de renforcer ses connaissances et de disposer d’outils de communication

De ce questionnaire, le besoin de renforcer ses connaissances (sur les solutions existantes) ressort à 44%. Le second besoin identifié est de disposer d’outils de communication (guides, informations horaires) (28%) et de bénéficier de retours d’expériences, de témoignages (28%).

30% d’entre eux déclarent ne pas avoir de temps à consacrer à ce sujet mais être confronté à une demande.

La formation des référents mobilités prend forme

Dans le contexte où l’organisation de rencontres en présentiel est compliqué, Dromolib travaille avec certaines collectivités comme le Royans Vercors dans le cadre de son Contrat de Transition Ecologique (CTE), mais aussi dans le Diois, à la formation des référents mobilités. Sur ces territoires, d’ici fin 2020 :

 

  1. Des temps de présentations et d’échanges sont prévus en visioconférence auprès des élus
  2. Un courrier va être adressé à tous les “référents mobilités”
    • Les secrétariats de mairie, d’entreprises, les centre sociaux et toute structure manifestant le besoin d’être outillé.
    • Ce courrier est accompagné de quelques premiers outils (une fiche mobilité du territoire, des dépliants reprenant toutes les solutions pour se déplacer autrement, ainsi que des conseils et des arguments.
  3. Un atelier en visio-conférence leur est proposé. Il inclut :
    • Un/des retour.s d’expériences locaux sur la démarche d’écomobilité
    • Un temps d’échange sur les leviers pour mettre en œuvre des solutions pour se déplacer au quotidien