En février, lors de la dernière réunion co-animée par Dromolib du comité Mobilité du Conseil Départemental des Jeunes de la Drôme, les jeunes élus ont décidé de diffuser un questionnaire auprès des collégiens et des adultes travaillant au sein des collèges. Ce questionnaire a pour objectif de faire un bref état des lieux des pratiques de mobilité sur le trajet Domicile-Collège. Ces résultats vont contribuer à la création du projet que veulent mettre en place les jeunes élus : un challenge inter-collège de la mobilité et sensibiliser les drômois à l’écomobilité.

Plus de 1000 réponses !

Le questionnaire a été diffusé auprès des chefs d’établissement des collèges de la Drôme, des CPE et référents CDJ des collèges afin qu’ils le fassent remplir aux élèves, mais aussi à l’ensemble des adultes travaillant dans l’établissement (enseignants, vie scolaire, direction et équipes techniques).

876 élèves ont répondu au questionnaire et 219 adultes.

1 répondant sur 2 domicilié en Drôme dite “rurale”

Les répondants sont globalement représentatifs du territoire.

1 sur 2 est domicilié en Drôme rurale : Nyons et Baronnies, Le Tricastin, Dieulefit, le Diois, Crest, Loriol, Vercors-Mont-du-Matin, Drôme des collines, territoire de St-Vallier. L’autre moitié est domiciliée en Drôme plus urbaine (ayant des lignes de bus urbains) : Valence-Romans et Montélimar.

1 répondant sur 2 domicilié à moins de 5 km de son établissement

L’échantillon montre une certaine proximité géographique avec le collège. Tout territoire confondu, 31% des sondés sont domiciliés à moins de 3 km du collège et 17% sont à une distance comprise entre 3 et 5 km du collège.Parmi ces sondés à moins de  5 km de leur établissement, seulement 1/3 se rendent au collège à pied, en trottinette, à vélo ou en bus.

1/3 des sondés se rend au collège en voiture

Les modes actifs ( marche à pied, vélo, trottinette…)  ont un fort attrait, 60% des sondés disent vouloir se tourner vers ces modes si les conditions le permettent.

Sur les 751 sondés qui font le trajet jusqu’à leur établissement en voiture, 244 souhaiteraient utiliser le vélo pour effectuer ce même trajet.

Quels sont les freins à la pratique du vélo ? 

  • Le manque d’aménagement
  • L’absence d’abris sécurisés dans les établissements

Des résultats très encourageant, qui montrent le besoin d’autonomie et de liberté de déplacement des adolescents et une certaine sensibilité à l’écomobilité. Seulement 23% des répondants ne connaissent pas cette notion.

Les résultats du questionnaire sont disponible ici.